Vous Ítes ici: Transmission Transmission #1

Tiré à part

Source : Jean GALLAIS (1972), Essai sur la situation actuelle des relations entre pasteurs et paysans dans le Sahel ouest-africain, pages 303-313, in Etudes de géographie tropicale offertes à Pierre Gourou, sous la dir. de Fernand Braudel, Louis Papy et Orlando Ribeiro, Ecole Pratique des Hautes Etudes, 599 pages.

Certaines lectures critiques faites à chaud (1) ont ironiquement pointé l’éclectisme des Etudes de géographie tropicale offertes à Pierre Gourou. Une œuvre dédiée tient-elle d’abord et nécessairement sa cohérence de celui qu’elle honore ? Une lecture à quelque distance rend plus aisée l’articulation d’un texte à un itinéraire intellectuel et c’est assurément dans cette cohérence-là qu’il convient de lire la contribution de Jean Gallais. Ce qui est passé sur le moment pour un « état des lieux » livre au contraire des « conclusions mesurées » comme devrait en comporter toute recherche scientifique. Certes, l’étude des relations paysans-pasteurs pourrait faire figure d’antienne dans un parcours déjà vieux de 20 ans. Pourtant, l’affirmation première selon laquelle ces relations s’étudient sur les plans historique et politique plutôt que naturel signe déjà en soi une rupture. Jean Gallais aimait les conclusions qui relancent. La préférence historique est de celles-là, comme un défi. « C’est là une difficulté essentielle de la recherche en Afrique noire, continent aussi pétri d’histoire qu’il est dépourvu d’archives (p 303) ». Du défi de l’histoire ressort la question des points de contact entre ethnies, particulièrement celle des « points chauds » exagérément pris comme lieux de conflits. Jean Gallais s’intéresse à ce qui se passe dans des lieux qui, dans une économie traditionnelle, ont imposé au paysan une tradition d’accueil du pasteur sans que rien ne soit automatique. « Le paysan accueille l’éleveur selon le besoin inégal qu’il a de ses services (p 304) ». Pour Jean Gallais, la « soudanisation des pasteurs » et la « mobilisation des paysans » qu’il y observe sont significatives d’un rapprochement. Convergent-elles vers l’apparition d’un nouveau genre de vie agro-pastoral ? A l’hypothèse d’une « nouvelle humanité sahélienne » qu’il formule ici, il répondra quelques années plus tard par l’affirmation d’une « nouvelle sahélité ».

B. Kayser (1972), H. Beguin (1973), P. Vennetier (1974),

[Texte intégral]